Energétique Traditionnelle Chinoise

lundi 6 décembre 2010

Préservez votre Jing en hiver

Photo Havar Espedal
L’hiver, c’est la saison de conservation et de stockage, c’est le moment où le corps se repose et se remplit d’énergie. Dans le Huang Di Nei Jing, il est dit : « Pendant les trois mois d’hiver, il fait froid, il y a de la glace, tous les insectes sont cachés, les plantes et les arbres semblent sans vie, c’est le moment où tous les phénomènes sont enfermés et cachés, et dans le corps humain, l’énergie Yang doit aussi rentrer dans la profondeur. Il ne faut rien faire pour déranger le Yang. Il faut dormir tôt, se lever tard avec le soleil, il faut aussi laisser la volonté et l’esprit en sommeil, pour qu’ils ne se manifestent pas à l’extérieur, ceci afin de préserver le Jing ». 

En hiver, le Shen (esprit et conscience) ne doit pas être trop actif et ne doit pas trop se manifester. Il doit être entre éveil et sommeil pour se conserver. Faites comme Tchouang Tzeu a dit : « Asseyez-vous et oubliez-vous vous-même ». 

En hiver, le vent et le froid sont forts. Il pleut souvent et il y a de la neige. Tous ces éléments très Yin blessent facilement le Yang. « Si on ne stocke pas le Jing, on verra apparaître des maladies fébriles au printemps » (Huang Di Nei Jing) Pour ne pas déranger le Yang, il faut se coucher tôt et se lever tard, surtout les jours où il fait trop froid, ne pas trop sortir, vivre simplement, et ne pas trop parler non plus.
Garder la chaleur dans la zone lombaire et les pieds. Ne pas rester le dos nu, et tous les soirs, prendre un bain de pieds, masser les pieds avant de dormir, tout cela pour assurer une bonne circulation de l’énergie et du sang et se défendre contre les maladies. Profiter au maximum du soleil ; à la saison froide, il y en a peu, mais dès qu’il y en a, il faut s’y exposer pour renforcer l’énergie Yang dans le corps. Il faut ouvrir souvent les fenêtres, changer les draps et couvertures. 

Pratiquer une diététique d’hiver. Manger plutôt des produits faciles à digérer, chauds, et qui tonifient le Rein : marrons, patates douces, dattes chinoises, noix, sésame, haricots de soja et les viandes de nature chaude et tiède – mouton, bœuf. Pratiquer un qi gong qui conserve le Jing du rein, par exemple, tous les jours prendre cinq minutes pour faire la position de l’arbre, concentrer l’énergie au Dan Tien (bas-ventre) et prononcer «tchouuuuuui» (Cui, en écriture Pin Yin) lentement pour sentir une vibration au rein et au bas du ventre. Visualiser que vous êtes en train de réchauffer votre Rein et bas-ventre, et qu’il y a une petite lampe dans votre Dan Tien. Cet exercice fait partie du Qi Gong des «six songs» (à chaque organe correspond un son). «Cui» est le son pour le Rein. 

Recette pour tonifier le Yang et le Qi du rein, et donner l’énergie en hiver. 

Soupe de mouton 
Le mouton est de nature chaude et de saveur douce. Son tropisme concerne le rein. Il peut tonifier le Yang du rein, le Jing et le sang.
Pour les personnes qui sont en vide, avec essoufflement, fatigue, transpiration à l’effort, asthme chronique, douleur lombaires, incontinence, il est conseillé de prendre régulièrement de la soupe de mouton. 

Préparation
Prendre un gigot de mouton d’environ 500 g et une grosse rondelle de gingembre, 10 g de Dang Gui (Angélique chinoise, que vous pouvez trouver dans les magasins chinois), 10 g de dattes chinoise (Da Zao), 8 à 10 navets (500 g)
Faire d’abord bouillir le mouton, le gingembre, l’angélique et les dattes, à feu doux pendant deux heures. Quand le mouton est cuit, rajouter les navets ; quand les navets sont cuits, le plat est prêt.
Le navet (de nature fraîche et de saveur piquant-doux) est très bon pour favoriser la digestion et éliminer les toxines ; associé au mouton, il diminue la nature chaude de celui-ci et le rend plus facile à digérer.
Bon appétit.
(Source : La Lettre de Shao Yang - Institut Shao Yang)