Energétique Traditionnelle Chinoise

samedi 23 octobre 2010

Le Tao de Pooh

Quelle sympathique idée d’écrire un livre qui explique les principes du taoïsme à travers Winnie-the-Pooh, cet adorable petit ours qui vagabonde ici et là en posant des questions idiotes et traverse toutes sortes d’aventures, sans jamais accroître son quotient de connaissance intellectuelle ni perdre ce bonheur naïf qui est le sien.
C’est donc en compagnie de Winnie l’Ourson, avec ses amis de toujours, Bourriquet qui se tourmente, Porcinet qui hésite, Coco Lapin qui calcule et Maître Hibou qui pontifie, que le lecteur trouve son chemin à travers les principes du taoïsme. 
Si nous étions malins, nous choisirions la Voie de Pooh. Car les sages sont des Enfants-Qui-Savent. Qui savent quoi ? Lisez ce livre et vous le saurez.

"Pooh, qu’est-ce que tu aimes faire le plus au monde ?"
"Eh bien", commença Pooh, "ce que j’aime faire le plus au monde…", puis il dut s’arrêter pour réfléchir. Parce que, même si manger du miel était une chose qu’il aimait énormément faire, il y avait un moment juste avant de commencer à manger qui était encore meilleur que quand on mangeait, seulement il ne savait pas comment appeler cela.
Le miel n’a plus aussi bon goût une fois qu’on a commencé à la manger. Comment pourrait-on appeler cet instant se trouvant juste avant de commencer à manger du miel ? Certains diront que c’est de l’anticipation, mais c’est sans aucun doute plus que cela : nous pourrions l’appeler conscience. C’est ce qui est là lorsque nous sommes heureux et nous en rendons compte, même si ça ne dure qu’un instant. Mais en jouissant du processus, il est possible d’étendre cette conscience de manière à ce qu’elle dure plus qu’un instant et recouvre l’ensemble. Ainsi, il est possible d’en profiter très longtemps. Exactement comme Pooh.
Aussi, lorsqu’il eut réfléchi à tout cela, il dit : 

- Ce que j’aime le plus au monde, c’est venir avec Porcinet te rendre visite, et toi, t’entendre dire, "Que penseriez-vous de prendre un petit quelque chose ?", et moi te répondre, "Bien, je ne dirais pas non, qu’en penses-tu Porcinet ? et ceci, tandis que dehors ce serait une journée bourdonnante et que les oiseaux chanteraient.

Comme l’a écrit le poète Lou Yu :
Les nuages dans le ciel se regroupent et se séparent
La brise dans la cour s’en vient et repart
La vie est semblable, pourquoi ne pas se détendre ?
Qui peut nous empêcher de la célébrer ?"
(Benjamin HOFF, Le Tao de Pooh, Ed. Picquier Poche)

vendredi 15 octobre 2010

Comment préserver la santé en automne ?

Photo prise sur l'Internet

 "Pour la médecine chinoise, à chaque saison, il y a des priorités différentes pour nourrir la santé. En automne, toute l’énergie de la nature se resserre et descend. Dans le corps, notre énergie se resserre et rentre à l’intérieur. L’automne est aussi la saison du Poumon, du métal ; l’atmosphère devient beaucoup plus fraîche, sèche, avec du vent ; à ce moment-là pour la prévention de la santé, pour éviter les maladies, vous devriez :

Eviter le vent : « Il faut éviter le vent comme on évite des flèches » ; « si l’énergie rencontre le vent, elle se disperse ». Pour la MTC, le vent est toujours l’ennemi de l’énergie. Il disperse le Qi, ouvre les pores de la peau, abaisse nos défenses, et l’énergie perverse pénètre plus facilement. Eviter le vent veut dire ne pas s’exposer longtemps au vent ; bien se couvrir le cou, le dos, ne pas courir quand il y a trop de vent.

Eviter la sécheresse. En automne, il fait sec, la sécheresse blesse les liquides organiques, souvent on a les lèvres sèches, la peau sèche et la voix enrouée. Eviter tout ce qui est chaud (cigarette, alcool, piment) ; boire plus (de l’eau, du thé léger, du lait de soja) ; manger des fruits, surtout les poires et les oranges, les raisins et les pommes ; en légumes, les navets sont très bons pour la santé ; un adage chinois dit : « Le navet en octobre est le petit ginseng ». En céréales, prendre de l’avoine. Consommer régulièrement du champignon blanc chinois et du bulbe de lys qui sont des bons produits pour humidifier la sécheresse. Les repas ne doivent pas être trop secs ; une soupe le soir est fortement conseillée.

Photo Anatoly Jeline

Eviter les baisses de moral. Comme en automne l’énergie descend, la mélancolie et la tristesse augmentent. Il faut être conscient que c’est dans la nature des choses. Le but de l’automne, c’est conserver l’énergie et le Jing. Lao Tzeu a dit : « Pas d’envie, pas trop d’intelligence et pas trop d’attachement ». Protéger le Poumon ; faire régulièrement des exercices ; organiser la vie positivement, ne pas laisser les émotions prendre trop de place.

Ne vous couchez pas trop tard. En automne, il fait nuit tôt. Quand il fait nuit, l’énergie se resserre ; il ne faut pas trop se dépenser en activités multiples ; couchez-vous avant 11 heures. 


Coeur d'Automne

Ecoutez de la bonne musique, c’est-à-dire celle qui calme mais qui ne favorise pas la tristesse. Ou bien encore chanter souvent (ne pas chanter fort pour ne pas disperser le Qi) ; chanter avec le ventre, pas avec la bouche."
(Source : La lettre de Shao Yang n°4 –Institut Shao Yang)

samedi 2 octobre 2010

Deva Premal & Miten en concert à Paris le 21 octobre

Deva Premal, Miten et Manose
http://www.souffledor.fr/actualite/article_deva-premal-miten-et-manose-en-concert-a-paris-le-21-octobre_3_1435.html

Ils chantent des mantras. D’origine sanscrite, ces textes courts sont à la fois prière, méditation et acte de création. On dit que lorsque le mantra est chanté, ses vibrations sonores ouvrent le coeur de l’homme à la joie et harmonie.

Mon coup de coeur - le GAYATRI MANTRA (lien ci-dessous), l’un des plus vieux mantras tiré du Rig Veda (le savoir/"veda" mis sous forme de chants /"rig") Le terme sanskrit "GAYATRI" signifie "ce qui est chanté et ce qui délivre". C’est la plus ancienne cérémonie de purification de tous les temps. Il est dit que le GAYATRI MANTRA purifie l’auditeur comme le chanteur. Le texte sanskrit du mantra est le suivant :

OM BHUR BHUVAH SVAHA
Au cœur de l’expérience de la Vie, C’est « Cela » 
TAT SAVITUR VARENYAM
La nature essentielle irradiant l’existence, Qui est l’adorable UN
BHARGO DEVASYA DHIMAHI
Puissent tous les êtres percevoir, par un esprit subtil et méditatif
DHIYO YONAH PRACHODAYAT
La splendeur de la conscience illuminée
(Source : site exploration méditation)

Le GAYATRI MANTRA est l'une des plus vieilles prières connues de l'humanité.