Energétique Traditionnelle Chinoise

jeudi 11 novembre 2010

Mon premier livre de médecine chinoise

Quand j’étais étudiante des Langues O, j’adorais bouquiner à la bibliothèque de l’Institut. Les civilisations orientales étaient rangées de A à Z dans les rayons en bois et on y trouvait en fouillant des choses fort intéressantes. Un jour, en prenant un livre sur la médecine chinoise et en ouvrant une page au hasard, j'ai lu une phrase, belle et étrange:
"L’équilibre relatif entre les énergies vitales et les forces cosmiques de l’environnement sont les premiers régulateurs de la santé et de vitalité"... Mystère... 
"Chez une personne excessivement joyeuse l’esprit se disperse et perd sa concentration et sa cohésion. Le cœur étant le siège d’esprit, une joie excessive et prolongée avec des accès d’hilarité incontrôlable blesse le cœur" (ah ah et moi qui rit tout le temps…) 
"La surconcentration mentale cause du tort à la rate. Par concentration il faut entendre les idées fixes, obsessionnelles dans lesquelles le sujet s’absorbe du matin au soir. Ce type de rumination d’idée gêne aux fonctions de l’estomac et de la rate, dérange la digestion et cause des douleurs abdominales." (tiens tiens…)
Je m'installais confortablement et continuais ma lecture. 
Le Qi. "Invisible, sans goût, inodore et sans forme, le qi n’en imprègne pas moins le cosmos dans sa totalité. Il y a de nombreuses catégories différentes de qi: le qi yin, le qi yang, le qi sec, le qi humide, pour ne citer que quelques-uns. Il y a le qi malsain et provoquant des maladies, et le qi pur de la brume des montagnes qui donne santé et longévité. Un état optimum de santé sera obtenu en veillant à un équilibre harmonieux entre les courants d’énergies vitales. Par exemple, l’excès d’épices dans l’alimentation, et de piment en particulier, conduit à une accumulation de huo qi (énergie-feu) dans l’organisme et à l’apparition des symptômes qui s’y rattachent, tels que lèvres sèches, poitrine affaissée et constipation…" 
Je regardais ma montre et constatais 20 min de retard à mon cours de lexicologie. Il fallait y aller, c'était le dernier de l'année. Je quittais la bibliothèque avec regret, mon livre sous le bras. En m’excusant de mon retard devant le prof, j’ai dit très sincèrement que je m’étais oubliée dans la lecture d’un livre passionnant. Ne doutant nullement de ma sincérité le prof m'a demandé le titre du livre. C’était La Médecine chinoise par les herbes de Daniel P. REID. L’art médical chinois tel qu’il est de nos jours. Les possibilités qui existent pour associer les méthodes modernes de diagnostic occidentales avec des traitements conformes à la médecine chinoise traditionnelle, en vue de réaliser une médecine "globale", à vocation préventive et curative. A découvrir.

2 commentaires:

  1. ОТКУДА ТАКАЯ ВЬЮГА
    В ЮЖНОЙ ТВОЕЙ ДУШЕ
    КАК ТЯЖЕЛО И ТРУДНО
    В ТВОРИТЕЛЬНОМ ПАДЕЖЕ

    КАК ЖЕ НЕСОВМЕСТИМЫ
    ТВОРЕНИЕ И ПАДЕЖ
    НЕТ НИЧЕГО ПРОСИМЕЙ
    СБЫТОЧНОСТИ НАДЕЖД

    И УТИРАЯ КАПЛИ
    С КАЖДОЙ ИЗ ДВУХ БРОВЕЙ
    СДЕЛАЛ. А СДЕЛАЛ ТАК ЛИ?
    И НАПИСАТЬ ПОСМЕЛ

    ЧЕМ-ТО, ВИДАТЬ, ЗАТРОНУЛ
    ТОЧКУ НЕ ТУ И "ЧИ"
    ВДРУГ РАССТРЕЛЯЛ ПАТРОНЫ
    В ВЬЮЖНОЙ ТВОЕЙ НОЧИ

    БЕЛЫЙ ПРОБЕЛ БЕЗМОЛВЬЯ
    И ВСЕ НА ОДНОЙ ШИРОТЕ
    ЧЕМ МНЕ ТЕБЕ НАПОМНИТЬ
    О ЮЖНОЙ ТВОЕЙ ДУШЕ?

    RépondreSupprimer